Le Brésil a validé dans la douleur son ticket pour les quarts de finale, mais a souffert jusqu'au bout pour finalement pousser un grand ouf de soulagement en voyant Gonzalo Jara tirer sur le poteau dans la séance de tirs aux buts.

La Seleção était mise d'entrée en difficulté par un Chili combatif et omniprésent dans les duels. L'ouverture du score signée David Luiz suite à un corner (1:0, 18') libérait un Estadio Mineirão inquiet et un Luiz Felipe Scolari tendu.

Mais les Chiliens ne se démobilisaient pas, et revenaient rapidement dans le match. Sur une remise nonchalante de Hulk, Eduardo Vargas dérobait le cuir et offrait l'égalisation à Alexis Sanchez (1:1, 32'). La deuxième bouffée de joie intervenait après la pause avec Hulk qui croyait se racheter de son erreur, mais son but était invalidé (55'). Julio Cesar sauvait le Brésil sur une frappe de Charles Aranguiz (64'), mais son homologue était lui aussi dans un grand jour, repoussant notamment une nouvelle tentative de rédemption du colosse auriverde (83').

Un vent de panique soufflait dans les dernières minutes dans la défense brésilienne, et l'arrivée des prolongations était presque un soulagement. Les locaux dominaient les deux chapitres supplémentaires, mais de manière stérile et nerveuse. Après une grosse frayeur sur la barre brésilienne signée Mauricio Pinilla, la séance de penalty était illuminée notamment par deux arrêts du portier brésilien, et par la maladresse des tireurs...