Votre panier est vide  Votre compte

                         La faute de Zuniga sur Neymar durant Brésil-Colombie, le 4 juillet 2014, à Fortaleza.

La prière de Neymar sur Twitter a été à moitié exaucée. Dans son dernier tweet en date, posté avant Brésil-Colombie, l’attaquant brésilien demandait la bénédiction et la protection divine. Il a eu la première – le Brésil a gagné -, mais pas la seconde – le Colombien Zuniga lui a fracturé une vertèbre sur une violente charge dans le dos -.

Si ce dernier a indiqué après la rencontre qu’il n’avait pas eu l’intention de blesser Neymar, celui-ci est pourtant forfait jusqu’à la fin du Mondial. L’émotion a d’abord touché ses coéquipiers dont David Luiz, au bord des larmes selon O Globo: «Je suis triste. Sans réaction, sans mots. C’est un garçon qui a beaucoup travaillé et rêvé pour jouer son meilleur football dans une Coupe du monde».

«Neymar est agressé et personne ne fait rien»

Pour Maicon, la coupe est pleine: «Encore une fois. Neymar est agressé et personne ne fait rien. Le joueur lui a donné un coup et il n’a pris aucun carton. C’est une blague. Depuis le début de la compétition, il donne des coups et personne ne fait rien.» Pour Zanin, un chroniqueur sportif de l’Estadão, le Brésil «a tout simplement perdu le seul joueur qui pouvait faire la différence». «La Fifa, qui a traité Luis Suarez avec tant de sévérité, va-t-elle faire quelque chose? Nous allons voir», s’interroge-t-il.

L’organisation internationale n’a pas tardé à réagir à la pression médiatique. Selon la Folha de São Paulo, elle va analyser l’action de Zuniga contre Neymar. Reste à voir quelle sanction elle pourrait éventuellement réserver au joueur colombien. En attendant, une vague de soutien populaire, avec la présidente du Brésil en tête, est immédiatement née sur Twitter à l’aide du mot-dièse «ForçaNeymar». Et la planète sport entière y est allée de son tweet de soutien, de Kobe Bryant à Usain Bolt en passant par LeBron James et Gustavo Kuerten. Son coéquipier du Barça, Lionel Messi, lui, a choisi Facebook pour souhaiter un bon rétablissement à Neymar.

 

Thiago Silva attend une révolution

Pour Thiago Silva, qui ne sera pas non plus de la demi-finale de mardi contre l’Allemagne pour cause de suspension, cette terrible nouvelle doit permettre à la Seleção «de montrer sa force». «Neymar est très important pour notre groupe, nous dépendons beaucoup de lui, mais ce moment peut marquer une révolution pour nous. Cela peut nous unir encore plus», a-t-il déclaré au Globo.

L’ironie du sort veut que mardi, en conférence de presse, un journaliste brésilien avait demandé à Ramires comment ses coéquipiers pouvaient protéger Neymar de toutes les fautes qu’il subit à chaque rencontre. Le jeune joueur de Chelsea s’était déclaré impuissant à pouvoir venir en aide à l’étoile brésilienne. Elle a fini par exploser. 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×