Votre panier est vide  Votre compte

Voici comment les stars du Mondial tirent leurs pénaltys

Voici comment les stars du Mondial tirent leurs pénaltys

<p><a href="http://graphics.wsj.com/wc-penalty-kicks/?mod=e2tw">Capture d'écran du Wall Street Journal</a></p>

Les matchs à élimination directe du Mondial commencent ce samedi 28 juin, et avec eux la possibilité de voir des matchs se terminer par des séances de tirs au but, exercice qui concentre toute la dramaturgie, l'imprévisibilité et parfois l'injustice du football.

Pour bien préparer vos séances de tirs-au-but depuis votre canapé, deux lectures sont indispensables. D'abord, cet article de mon collègue Jean-Marie Pottier vous expliquant pourquoi ces séances ne sont pas tout à fait une «loterie» comme le veut l'expression consacrée, et vous explique tout ce qu'il y a à savoir sur les facteurs qui influencent la réussite des équipes.

Et puis, il y a cette excellente visualisation du Wall Street Journal montrant les habitudes de tir des grandes stars encore en lice et autres joueurs les plus susceptibles de prendre leurs responsabilités en cas de séance de tirs au but dans ce Mondial.

Ces schémas confirment certaines observations relevées dans notre article consacré à la question, comme le fait que «les joueurs amenés à tirer des pénaltys très régulièrement au cours de la saison tendent à"randomiser": afin d'être moins prévisibles, ils ne tirent pas tout le temps du même côté et n'alternent pas non plus binairement entre gauche et droite, mais tirent en gros 60% du temps de leur côté "naturel" (à gauche du but en regardant le gardien pour un droitier) et 40% du temps de l'autre côté. La même chose vaut pour les gardiens.»

Le Chilien Arturo Vidal en est l'exemple parfait: 54% de tirs à gauche, son côté naturel (les droitiers tirent plus naturellement à gauche), 46% à droite et un taux de réussite exceptionnel de 91,7%.

D'autres virtuoses de l'exercice comme Eden Hazard au Thomas Müller ont une distribution parfaite entre gauche et droite (exactement le même nombre de tirs des deux côtés), et un taux de réussite supérieur à 85%. C'est aussi le cas de Lionel Messi, qui tire dans à peu près toutes les zones du but avec la même efficacité:

D'autres tireurs sont moins inspirés. L'attaquant uruguayen Diego Forlan, dont les chances de participer à une séance de tris au but ont augmenté avec la suspension de son coéquipier Luis Suarez, a un taux de réussite de 16,7%, avec une forte tendance à tirer au centre et à droite. Le cas du Français Olivier Giroud est intéressant: il a raté tous ses tirs côté gauche et réussi toutes ses tentatives côté droit, son côté naturel (il est gaucher):

Si vous décidez de regarder les séances de tirs au but avec les fiches de tous les joueurs devant les yeux, sachez néanmoins que vous pouvez vous attendre à des taux de réussite légèrement inférieurs: le journaliste Ben Lyttleton a montré dans son ouvrage de référence sur le sujet, Twelve Yards, que les joueurs ont tendance à être moins efficaces dans l'exercice en Coupe du monde, et encore moins quand il s'agit d'une séance de tirs au but et non d'un pénalty pendant le match, sans doute l'effet de la pression énorme qui pèse sur leurs épaules. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.